Menu Fermer

Un ancien membre du personnel de l’AEW accuse Cody Rhodes d’intimidation et d’environnement de travail hostile

Un ancien membre du personnel de l'AEW accuse Cody Rhodes d'intimidation et d'environnement de travail hostile


Dans une nouvelle intéressante, un ancien monteur vidéo d’AEW a fait des allégations sur son expérience là-bas, alléguant un environnement hostile où il a été victime d’intimidation et plus encore.

Louie Benson a posté sur Twitter pour déclarer qu’il a travaillé pour AEW en tant qu’employé de Comeback Studios pendant environ un an, quittant l’entreprise au cours des derniers mois. Il dit qu’il était un producteur de contenu numérique comme AEW Dark et Control Center, bien qu’il affirme qu’il n’a pas été autorisé à se désigner comme tel malgré que d’autres personnes l’aient fait et que ses tâches soient qualifiées de ce que fait un producteur.

Benson affirme que Cody ne l’aimait pas depuis le début car il pensait apparemment que Benson était un «fan de harceleurs» d’une expérience à All In. Il dit qu’on lui a demandé de ne pas être dans le bâtiment lorsque Cody viendrait sur place, bien qu’il note que Cody était toujours gentil avec lui quand ils se rencontraient. Benson dit qu’il n’a pas été autorisé à mentionner son travail d’AEW sur les médias sociaux malgré le fait que d’autres le puissent.

Louie note que lorsqu’il a reçu un crédit d’assistant de production sur la première vidéo «Countdown» et a été tagué dans un message Facebook par son patron (pas Cody), il a publié un seul message remerciant les gens pour leur soutien. Ce message, lui a-t-on dit, aurait été capturé par Cody et envoyé au patron de Benson avec un emoji du pouce vers le bas, et Benson affirme qu’on lui a dit de supprimer tous ses médias sociaux ou d’être viré. Quand il a demandé à son patron s’il avait lu le tweet, il a affirmé que son autre patron lui avait crié: «Ne lui parle pas de cette façon» et que cela «a conduit à mon patron du Temple de la renommée 6’5» me faire face, m’intimidant à supprimer tous mes médias sociaux devant lui. « 

Benson poursuit en disant que lorsque sa petite amie et lui ont dû déménager de leur appartement, il était «paresseux» pour demander trois jours de congé et pas seulement un jour et y ajouter ses jours de week-end, ce qui, selon lui, n’était pas une option . Il a également dû prendre sept jours pour se mettre en quarantaine après que sa petite amie eut peur du COVID et, bien qu’il lui ait proposé de travailler à domicile, ils ne lui avaient pas envoyé de travail à ce moment-là et après, il a eu une réunion avec son patron et deux collègues pour le dire. lui qu’il n’a pas offert assez dur pour travailler à domicile. Ils lui ont dit de «proposer un plan pour conserver son emploi» et qu’ils voulaient qu’il «les impressionne» en travaillant 60 heures par semaine et en acquérant des compétences supplémentaires pertinentes pour son travail en dehors de ces heures.

En plus des cas répétés d’intimidation et d’intimidation, Benson a également allégué qu’il avait été contraint de travailler pendant que sa femme faisait face à une peur du COVID-19. Il a parlé de demander un congé pour mettre en quarantaine et aussi, à un moment donné, que lui et sa femme déménagent. Dans les deux cas, il dit avoir subi des pressions pour continuer à travailler et prendre moins de temps libre.

Voici les déclarations publiées par Benson sur Twitter. Ces déclarations ont été retirées de son compte peu de temps après que Louie ait changé son compte en statut de confidentialité avec Twitter, ce qui empêche la plupart des téléspectateurs de lire ses tweets.


Hé, alors maintenant, comme prévu, les gens tirent mes vieux tweets. Fair-play.

Quand j’étais jeune, j’ai essayé d’être un «comédien branché sur Twitter» et j’ai fait des blagues insensibles. Je n’avais pas réalisé à quel point mes paroles pouvaient blesser les gens et je me suis depuis lors excusé à profusion.

Je suis profondément désolé pour le langage que j’ai utilisé dans le passé. Tout ce que je peux faire, c’est m’excuser, réfléchir et essayer de m’en sortir.

Si vous pensez que les tweets d’un adolescent invalident d’une manière ou d’une autre l’expérience d’un adulte, je suis désolé. « 




Source