The Rock envisageait une carrière MMA avant son parcours emblématique de méchant à la WWE

Photo of author

Par David Marques

La surprenante opportunité manquée de The Rock dans la MMA

La montée en puissance de The Rock

Dans les années 1990, The Rock a signé avec la WWE après une brillante carrière de football universitaire à Miami. Il a réussi à faire la transition vers Hollywood, où il a connu de nombreux succès au box-office, avant de se lancer dans le monde des affaires en tant que dirigeant de sa propre société de production et co-propriétaire de la XFL. Tout au long de sa carrière, le champion du peuple s’est illustré dans chaque voie qu’il a choisie.

Quand The Rock a failli rejoindre la Pride FC

Cependant, il y a plus de 25 ans, après avoir subi une blessure au genou en juin 1997 à la WWE, The Rock a failli rejoindre la Pride FC, une promotion de MMA aujourd’hui disparue. Il a envisagé cette option en raison des revenus élevés des combattants de la Pride FC et du fait d’être constamment hué par les fans en tant que babyface.

“En 1997, je travaillais toujours à Los Angeles et je m’entraînais. On rencontrait tous les gars de MMA. La PRIDE venait d’ouvrir au Japon. Je voyais tous ces gars de MMA rejoindre la PRIDE. À ce moment-là, je gagnais 150 000 dollars à lutter 235 jours par an. Faites le calcul et voyez combien vous gagnez par match. On a commencé à entendre que ces gars de la PRIDE gagnaient 250 000, 350 000, 500 000 dollars. J’ai pensé alors, ‘Bordel, je ne pense pas que je vais réussir à la WWE. Les gens me huent hors des arènes. Je ne peux pas être moi-même. Ils me disent de sourire, je ne veux pas sourire. Ce n’est pas qui je suis’. J’ai commencé à parler à Ken Shamrock, j’ai commencé à parler avec Mark Kerr, ‘parlez-moi de la PRIDE’. J’avais cette idée en tête ‘peut-être que je devrais m’entraîner en MMA, aller à la PRIDE, et gagner de l’argent réel sans avoir à sourire’. Je vais me faire foutre, me déboîter un poumon [rires], mais je trouve le bon coach et je m’entraîne. J’ai tout cela dans la tête. Je parle à ma femme à l’époque, ‘Je pense que c’est la voie à suivre. Je peux gagner de l’argent réel alors que ces fans me huent pour 150 000 dollars’.”

Le tournant décisif

Avant que cela ne se produise cependant, Vince McMahon a contacté The Rock pour lui proposer l’idée de devenir un heel et de rejoindre le stable Nation of Domination. The Rock a accepté, mais a demandé à s’adresser au public avec un discours d’encouragement au préalable, ce qu’il a appelé “la chose la plus libératrice de ma carrière”.

“Je reçois un appel de Vince [Vince McMahon], ‘Comment va ton genou ?’ ‘Ça guérit.’ Je ne lui parle pas de cette idée et du fait que j’ai parlé à Shamrock et Kerr. Il dit, ‘Je veux essayer de te ramener une fois de plus. Je veux te tourner heel et nous avons un faction appelée Nation of Domination, je veux que tu les rejoignes et nous verrons comment ça se passe.’ J’ai dit, ‘D’accord’, mais j’avais toujours cette idée de MMA en tête parce que je voulais gagner de l’argent et être moi-même. J’arrive à l’arène ce soir-là, je vais voir Vince et je lui dis, ‘Quand j’irai là-bas, puis-je avoir deux minutes au micro ?’ Il dit, ‘Je ne sais pas, c’est en direct, tout notre temps est alloué.’ ‘J’ai juste besoin de deux minutes.’ ‘Pourquoi ?’ ‘Je veux juste être honnête et dire aux fans ce que je ressens et j’avais besoin de recalibrer les choses.’ Il a dit, ‘D’accord, une minute, tu l’as.'”

Il est sûr de dire que la lutte professionnelle a plutôt bien fonctionné pour The Rock. Il est devenu l’un des talents les plus aimés de la WWE de tous les temps, en tête d’affiche de WrestleManias, livrant des promos instantanément classiques, et étant l’un des visages de la période la plus chaude de la WWE. La question de ce qui aurait pu être en MMA reste quelque peu en suspens, mais il semble qu’il ait pris la bonne décision.

Source : wrestlingjunkie.usatoday.com